Ouverture de la pêche de la truite au poisson nageur sur l’orb et le gravezon

L’ouverture de la truite est déjà passée depuis deux semaines et nous pouvons enfin nous libérer du magasin pour une sortie de pêche à la truite. En ce début de saison, les précipitations récentes ont bien fait grossir nos rivières alentour si bien que cette saison de pêche à la truite s’annonce passionnante. Nous commençons la journée par une prospection rapide au poisson nageur sur l’orb au dessus d’Avène.   

Pendant que je progresse dans les eaux fortes et troubles, fred me suit du bord et prend quelques photos du paysage. Malgré la force du courant, mon équipement technique me permet de pêcher sans trop de problème. La technique de pêche au poisson nageur est parfaitement adaptée à ces conditions de pêche difficiles. Après avoir animé mon leurre sur différentes zones sans résultat, fred me propose de changer de secteur pour partir à la découverte du gravezon qui devrait être moins fort avec des eaux plus claires. C’est ainsi que nous reprenons la route en direction de Lunas, gardant sur nous nos équipements de pêche (waders, chaussures, veste et gilet) et notre petit lancer léger déjà monté.

 

A notre arrivée quelques centaines de mètre en amont de Lunas, nous sommes impatients de voir la rivière. Ce gravezon aux eaux claires nous séduit du premier coup d’oeil. Fred monte sur la ligne un poisson nageur ECOGEAR  flottant avec une profonde de nage de 30cm à 1m. Notre canne de 1,80m est équipée d’un moulinet avec une tresse fine prolongée par un bas de ligne en fluorocarbone.

Belle boite à leurres remplie de poissons nageurs sélection EUROPECHE34

 

Fred me dit qu’il touchera à la canne seulement après que j’ai pris la première truite de la journée. Je lui réponds alors qu’il pourrait bien passer toute la journée à me regarder pêcher si elle ne se manifestait pas. Mais qu’à cela ne tiennent. Il est décidé à tenir sa promesse.

 

LIO surgit de l'arbre

 

 

Je rentre dans l’eau et commence en exécutant une série de lancers à courte distance de façon à couvrir toute la zone. Mon premier passage aval me vaut une attaque de truite de belle taille qui ne se pique pas. Malgré mes lancers répétés, cette truite fario que j’estime à 40 cm environ ne réagit plus aux différentes animations de mon leurre. Fred qui est resté en observateur sur la berge m’indique bien l’endroit précis où elle est postée mais rien n’y fait. Nous décidons de la laisser tranquille et poursuivons la remontée de la rivière.

 

 

Fred prospecte en remontant la rivière

 

 

J’insiste pour que Fred pêche à son tour. Quand on part pêcher tous les deux, nous avons grand plaisir à nous passer la canne puis à observer à tour de rôle. Il entame donc sa prospection un peu plus haut.Devant lui on peut voir une zone de rochers, véritables postes à truites et un mur de pierres en bordure, fort intéressant. Son coup d’oeil de pêcheur expérimenté fait qu’il devient d’un coup beaucoup plus attentif à la précision de son lancer et à la récupération du poisson nageur à proximité de ces postes.

 

 

 

 

Il me signale aussitôt sa première prise : une petite truite fario de lâcher.

Après lui avoir rendu sa liberté, je reprends la pêche profitant pleinement du décors sauvage.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On s’éclate tous les deux en se baladant de poste en poste dans un courant soutenu. De temps en temps, le poisson nageur atterrit dans un arbre débordant au dessus de la rivière. On joue à celui qui s’accrochera en premier, la rigolade est savoureuse. Voici le grand Fred au sommet de son art …

Pendant qu’il est affairé à décrocher son poisson nageur, je regarde le paysage, l’eau claire, les galets dans la rivière et soudain …. AHHHHHHHH ! On dirait un gros serpent tapit au fond de l’eau, tout juste à deux mètres de moi. A tout les coups cela tombe sur moi qui ai peur des bestioles ! Je ne suis pas très sûr de ce que je vois mais à y regarder de plus près, je pense que c’est bien un serpent même si son allure ne me dit rien. J’appelle alors Fred, le défenseur des animaux pour qu’il vienne identifier le reptile.

Mais non, ce n’est pas un serpent, c’est une lamproie de taille exceptionnelle. Elle doit mesurer près d’un mètre ! Je contiens mon émotion tandis que ce bougre de Fred plonge sa main dans l’eau pour la saisir, histoire de la voir de plus près. il y est presque parvenu mais la vilaine lui a glissé entre les doigts et a pris la fuite, me passant presque entre les jambes. Décidément, je les attire.

Plus en amont, c’est à mon tour de “piquer” une jolie truite fario en pleine forme et la relache ensuite.

Fred reprend la main et attrape deux truites coup sur coup. C’est incontestablement sa journée. Il semble pouvoir lancer son leurre exactement où il veut malgré les obstacles et en plus il trouve l’animation qui les fait toutes craquer aujourd’hui (une récupération lente avec de petits acoups de canne et surtout pas de ferrage).

 

 

Après avoir remis son dernier poisson à l’eau, nous regagnons la berge, heureux d’avoir partagé ce moment de pêche avec nos copines les truites.

 

Nous vous souhaitons une belle balade sur ces sentiers enchanteurs.

 

A bientôt.

Lionel et Fred